BusinessBroker Succession

Succession : Aperçu des diverses formes de transmission

Jill Götschi

von Jill Götschi | Commentaires

Pour les propriétaires de PME, plusieurs options se présentent au moment de la transmission de leur entreprise. Il n’y a pas une forme particulière qui est mieux qu’une autre – bien au contraire: la situation de l’entreprise ainsi que les conditions de base définissent quel est le scénario qui est réalisable et qui répond au mieux aux objectifs personnels et à ceux de l’entreprise.

Les diverses options sont décrites ci-dessous:

Solution au sein de la famille: Family-Buy-Out (FBO)

Lors d’un FBO, l’entreprise est transmise au sein de la famille. C’est un ou plusieurs descendants du propriétaire - ou d’autres membres de la famille - qui reprennent la société. Beaucoup d’entrepreneurs privilégient cette option de sorte que l’entreprise puisse rester en propriété de la famille et que la continuité vis-à-vis des fondateurs soit assurée. Souvent, les descendants peuvent ainsi reprendre l’entreprise à des conditions très attractives. Le contexte privé et familial doit toutefois être particulièrement considéré en raison de la forte implication personnelle et du gros potentiel de conflit (notamment au niveau des avances sur héritage, des donations et de l’égalité de traitement entre les héritiers). La transmission d’une entreprise à la génération suivante s’avère être souvent compliquée, car le passage de témoin ne se fait pas de manière conséquente. En aucun cas on ne devrait renoncer à toutes les formalités importantes et contractuelles qu’une remise d’entreprise nécessite. Une autre difficulté majeure peut survenir dans le cas où la reprise se fait en raison d’une pression familiale et non d’une réelle motivation personnelle. Finalement, les successeurs ne doivent pas seulement avoir la volonté mais aussi la capacité de reprendre les rênes de l’entreprise.

Vente aux dirigeants: Management-Buy-Out (MBO)

Il s’agit d’un MBO lorsque l’entreprise est vendue à un ou plusieurs cadre(s) dirigeant(s) employé(s) au sein de la société. Ainsi, le pool de successeurs adéquats peut être construit petit à petit et les repreneurs sont fidélisés assez tôt à l’entreprise. Cette identification permet non seulement de booster la motivation des collaborateurs en question, mais est aussi perçue comme un signe fort de reconnaissance qui sera très apprécié. L’avantage principal de cette forme de transmission réside dans le fait que cédants et repreneurs se connaissent déjà et que le climat de confiance est donné dès le départ. La phase de prise de connaissance est déjà réalisée puisque le successeur connait déjà l’entreprise, les collaborateurs, les fournisseurs ainsi que les clients. Il y a toutefois lieu d’être particulièrement prudent sur un aspect important: le manque de compétences en tant qu’entrepreneur peut mettre à mal l’ensemble du processus de transmission. Si le passage du rôle d’employé à celui de patron ne se passe pas bien, cela peut avoir des conséquences fatales. Souvent, l’aspect du financement du prix de vente est un grand défi pour le repreneur.

Vente à un tiers externe: Management-Buy-In (MBI)

Si la société est vendue à un tiers externe à la famille et à l’entreprise, on parle alors d’un MBI. Les acquéreurs sont des particuliers ou des entreprises établies. La durée d’un processus de vente est en moyenne de 12 mois et donc relativement courte. Le prix de vente réalisé par une telle transaction est généralement plus élevé en comparaison aux autres formes de transmission. Souvent, le processus est clairement structuré et la décision de vente est concrétisée de manière conséquente. En principe le soutien d’un expert spécialisé est sollicité. Il n’est pas rare que le cédant se retrouve face à plusieurs offres de rachat lui permettant de choisir la solution la plus adéquate. Une approche neutre de la part d’un acquéreur externe permet d’apporter un vent nouveau ainsi qu’une nouvelle impulsion au sein de l‘entreprise. La transmission à un acquéreur inconnu demande un certain investissement personnel et peut être émotionnellement lourde à gérer. Entre le cédant et le repreneur, on constate souvent de grandes asymétries en termes d’informations, ce qui peut amener certaines incertitudes pour les deux parties.

Cessation de l’activité: la liquidation

Dans le cas d’une liquidation, la cessation de l’activité est organisée de manière ciblée. En particulier au sein d’entreprises type „one-man-show“, la dépendance de l‘activité à son propriétaire est à son maximum et complique, voire empêche une transmission. Une cessation d’activité est donc une option qui permet de se retirer progressivement. Les actifs vendables peuvent être proposés sur le marché de sorte que l’entreprise soit vidée de sa substance pour finalement permettre sa radiation.

Conclusion

Peu importe quelle forme de transmission l’entrepreneur choisit, il est important d’engager les réflexions à temps en considérant ses objectifs, ses plans ainsi que les besoins des autres parties impliquées. Ces différents éléments sont la clé pour mener une transmission de manière sérieuse tout en s‘assurant d’y parvenir avec succès.

S'abonner au blog

Partager cet article

Datum
Auteur
Éditeur
Business Broker SA
URL
https://www.businessbroker.ch/fr/blog/succession/856/succession-apercu-des-diverses-formes-de-transmission
Jill Götschi

Jill Götschi

Jill Götschi est chargée de la communication et du marketing auprès de Business Broker SA.

Plus de Jill

Catégorie: Succession

Commentaires

Écrire un commentaire...

Articles similaires

Business Broker Blog
Succession

Le blog de Business Broker est en ligne! Après une phase intensive de préparation, nous nous réjouissons de partager avec vous divers aperçus passionnants de la transmission d’entreprise par le biais de ce canal. Vous pourrez découvrir des cas concrets issus de nos expériences pratiques.

Valentina Keller

Datum
Auteur
Éditeur
Business Broker SA