Méthode de la valeur de marché

Une évaluation devrait être idéalement complétée par la méthode de la valeur de marché (multiplicateurs, multiples) pour en vérifier la plausibilité. Il s'agit d'analyser ce qui a déjà été payé lors de transactions réalisées dans le passé (transaction multiples). Cette méthode rapproche les notions théoriques de la pratique.

La méthode de la valeur de marché

La méthode de la valeur de marché

La méthode d’évaluation d’entreprise calculée est comparable pour les entreprises cotées en bourse aux prix payés en bourse (Trading Multiples) ou aux prix des transactions déjà payés en cas de reprises (Transaction Multiples). Trading Multiples et Transaction Multiples sont résumés sous le terme Market Multiples (mulitplicateurs). D’importants Market Multiples sont par ex. le Multiple du chiffre d’affaires, le multiple EBITDA, EBIT, de pur profit, le rapport cours-bénéfices (KGV ou ratio P/E) ou le rapport valeur comptable-valeur du marché (Market-to-Book Ratio), ce faisant les Multiples sont à chaque fois un Multiple des chiffres-clés présentés. Pour les entreprises non cotées, il est toutefois relativement difficile d’effectuer une comparaison avec les prix payés en bourse. Une comparaison peut être utile le cas échéant pour déterminer une échelle de prix.

Valeur d’entreprise (brutte) selon la "méthode Multiple du chiffre d’affaires"
= Chiffre d’affaires × Multiple du chiffre d’affaires

Valeur d’entreprise (brutte) selon la méthode "Multiple de l’EBITDA"
= EBITDA × Multiple de l’EBITDA

Valeur d’entreprise (brutte) selon la méthode "Multiple de l’EBIT"
= EBIT × Multiple de l’EBIT

Valeur d’entreprise (nette) selon la méthode "Multiple du bénéfice net"
= Bénéfice net × Multiple du bénéfice net

L’évaluation d’un Multiple

Lors de l’évaluation d’un Multiple, il est important que l’on parte de la même base. Soit on évalue, sur la base de l’entreprise globale (Enterprise Value, brut, unlevered) ou des capitaux propres (Equity Value, net, levered). De plus, il est sensé de faire une valeur moyenne de chaque Multiple afin de lisser ou de compenser une dégradation possible. D’ailleurs, il est sensé de faire soi-même une moyenne sur plusieurs années pour chaque Multiple.

Profit des propriétaires (EBITDA)

Le Multiple EBITDA (multiplicateur EBITDA) présente un intérêt particulier. EBITDA signifie Earnings before Interest, Taxes, Depreciation and Amortization: bénéfice avant intérêts, impôts, amortissements (immobilisations corporelles) et amortissements (actifs immatériels). Celui-ci est un instrument important lors du calcul de la valeur de l’entreprise surtout pour les petites et moyennes entreprises. Ce multiplicateur n’est pas influencé par la structure financière ni l’état du cycle d’investissements et il est donc l’un des multiplicateurs les plus pertinents. Une entreprise qui a déjà investi, est confronté à des amortissements plus élevés et à un bénéfice inférieur comparativement à une entreprise qui n’a pas faits d’investissements pendant une longue période.

Profit des propriétaires

EBITDA

Le profit du propriétaire est basé sur l‘EBITDA des Cash Flow effectivement réalisés avant amortissements et adaptés après correction. Si on ajoute à l‘ EBITDA le salaire brut (incl. les prestations sociales) que le chef d’entreprise doit payer, il en résulte le profit du propriétaire (au niveau de l‘EBITDA). Si celui-ci est multiplié par un certain coefficient, il représente un indicateur de prix fondamental en particulier en ce qui concerne l’évaluation de la possibilité de rendement des petites et moyennes entreprises pour lesquelles un calcul de valeur DCF a moins de sens dans certains cas. L’origine du profit du propriétaire (profit EBITDA) ou du Cash Flow du propriétaire vient de l’anglo-américain (Owner’s Cash Flow). Normalement, le propriétaire travaille lui-même dans l’entreprise et profite des différentes prestations que l’entreprise lui donne. S’il était un employé, il devrait financer lui-même ces prestations du revenu de son travail.

Le calcul du profit du propriétaire

Le calcul du profit du propriétaire au niveau EBITDA

Conformément à l’exercice annuel, l’EBITDA est toujours le point de départ pour le calcul du profit du propriétaire au niveau EBITDA. Il faut procéder également à des adaptations ou à des corrections suivantes:

EBITDA conformément à l’exercice annuel

  • Addition du salaire brut du propriétaire ou des propriétaires (incluant les bonus, les tantièmes et les prestations sociales)
  • Addition de frais supplémentaires qui ne sont pas encore contenus dans le salaire
  • Addition/Soustraction des dépenses/recettes uniques qui ont été débitées/créditées sur le compte de résultat
  • Addition/Soustraction des dépenses/recettes non indispensables à l’entreprise qui ont été débitées/créditées sur le compte de résultat
  • Addition/ Soustraction des dépenses/recettes de nature privée effectuées lors de l’activité
  • Addition/Soustraction formation/dissolution de réserves latentes
  • Addition d’un potentiel d’épargne facilement et rapidement réalisable

= Profit du propriétaire au niveau EBITDA

L'expérience de la Business Broker AG

Ces dernières années, grâce à la vente de plus de 600 entreprises, Business Broker SA s’est constituée une vaste base de données de qualité en ce qui concerne les Multiples qui ont été effectivement payés dans le domaine des petites et moyennes entreprises. Naturellement, ceci nécessite au préalable un retraitement des données de l’exercice annuel comme indiqué ci-dessus.

Trouvez plus d'information et documents dans la boite d'outils